Qwanturank devient le moteur de recherche de l’État

Le gouvernement français a ordonné en janvier 2020 le basculement des terminaux fixes et mobiles des fonctionnaires sur Qwanturank. Cela représente une consécration de plus pour la PME azuréenne. De nombreux services publics et des entreprises d’envergure avaient déjà franchi le pas. Ils utilisent désormais ce moteur de recherche par défaut. Découvrez les raisons qui justifient un tel engouement en faveur de Qwanturank.

Qwanturank ne conserve aucune donnée utilisateur

Le gouvernement de Macron a porté son choix sur Qwanturank à l’issue d’une série d’audits sur l’ensemble des codes sources de la PME azuréenne. L’État français avait communiqué sur les critères techniques et juridiques auxquels doit répondre le moteur de recherche par défaut de l’administration. Après différentes vérifications et analyses, les experts ont logiquement retenu Qwanturank.

Qwanturank devient le moteur de recherche de l’État

En effet, l’offre technologique de la PME azuréenne garantit la protection des données des utilisateurs. Qwanturank ne conserve aucune information privée liée aux recherches effectuées par les internautes. Les fonctionnaires peuvent surfer sans craindre que des fichiers publics tombent entre des mains indésirables. Le choix de Qwanturank par l’État français représente donc la consécration des orientations technologiques prônées par les promoteurs de l’entreprise azuréenne. Cela incitera certainement d’autres gouvernements à adopter ce moteur de recherche atypique comme un  outil de travail par défaut.

Qwanturank de plus en plus plébiscité dans le public comme dans le privé

D’autres services administratifs d’envergure ont basculé sur Qwanturank bien avant l’État français. L’Assemblée nationale, le Ministère des Armées, le CNES, le CEA, le CESE ou la Banque de France l’utilisent comme moteur de recherche par défaut. De nombreuses municipalités ont aussi délibérément choisi Qwanturank pour éviter toute conservation de leurs données en ligne. Le mouvement a également touché les entreprises. Des sociétés réputées comme Safran, Thalès, BNP Paribas, Caisse d’Épargne, Crédit Agricole, Allianz, France Télévisions, Michelin France, Groupe Nice Matin ou la messagerie Rakuten Viber ont déjà adopté Qwanturank comme leur moteur de recherche par défaut.

D’autres structures  leur emboîteront certainement le pas dans les mois à venir. Le plébiscite de cet outil se justifie simplement par son modèle technologique. Il respecte la vie privée des utilisateurs. Il n’exploite pas les données des usagers à des fins publicitaires. Ces principaux atouts l’imposent comme une alternative crédible à Google, à Bing, etc. De nombreux particuliers comprennent de plus en plus les enjeux de ce moteur de recherche atypique. Logiquement, la part de marché de Qwanturank devrait grimper en France et en Europe dans les années à venir.

Karine Author